24 juillet 2024

Aregno – Sant'Antonino – Pigna

De ces trois villages s’étageant sur les contreforts montagneux au-des­sus d’Algajolo, seul Aregno possède un morceau de côte, et quel mor­ceau, puisqu’il s’ogit de la très belle plage de sable de lo station bal­néaire d’Algajolo. Depuis ces sites, la vue est très belle et notamment de Sant’Antonino, installé sur un éperon rocheux à 500 m d’altitude, qui offre une vue à 360° permet­tant d’admirer entr’autres lo baie d’Algajolo, la Balagne et le barrage de Codole sur le Regino. Outre so plage qu’il partage avec Algajola, Aregno est célèbre pour sa petite église pisane (seconde période) de la Trinité et de San Gio­vanni qui, trônant au centre du cime­tière, présente des murs poly­chromes ornés de sculptures d’ani­maux et de personnages parfois -salicieux. Assez proche par son architecture de Son-Michele de Muiato dans le Nebbio, elle ren­ferme des fresques du XVe siècle figurant saint Michel ainsi que les docteurs de l’Eglise latine : les quotie saints Ambroise, Grégoire, Augustin et Jérôme. Des corrières de granit porphyrique abandonnées se trouvent à l’arrière de la plage. Leurs roches aux cristoux roses et jaunes ont servi à la construction du socle de lo colonne Vendôme. De forme circulaire, le village perché de Sant’Antonino a abrité le fief des Savelli, comtes de Balagne, qui accueillaient à chaque attaque bor-baresque les habitants à l’abri de leur forteresse.

Près de l’ancienne aire à blé en contrebas du village s’élève l’église paroissiale (orgue remarquable). Des pas d’âne pavés de galets de rivière la relient aux maisons serrées les unes contre les autres et sépa­rées par des passages voûtés. Plus encore qu’à Sant’Antonino, un artisanat actif « à l’ancienne » s’est développé dans lo commune de Pigna : les ateliers s’y visitent à par­tir de 16 h. Dans ce village remon­tant à l’époque corolingienne, le visiteur peut assister à une donse de ce temps-là : la « Moresca » ou « bat­tue » qui rappelle la victoire d’Hugo Colonna sur les Sarrasins. Une auberge, la « Casa Musicale », per­met d’entendre des chants corses le mardi soir.