Canari

Canari, joli village disposé à flanc de montagne, offre une très belle vue ou visiteur. Celui-ci ne manquera pas d’admirer le clocher de la Pieve qui, sur la place, sert de repère aux marins.

L’église Santo-Moria-Assunta (fin du XIIe siècle), date de la fin de l’époque romane-pisane; un magni­fique appareil de dalles de schiste impeccablement sculptées, ainsi que les linteaux de la corniche ornés de masques, de figures humoines, ani­males ou géométriques en font la beauté. Plus haut, l’église conven­tuelle Saint-François (1506), à la décoration baroque, renferme des peintures inspirées de l’imagerie populaire, dont un saint Michel ter­rassant le dragon, un Christ pénitent provenant du même retable, et le triptyque de l’Assomption.
En reprenant la route vers Ogliastro, on pourro visiter l’ancienne mine d’amiante de Canari, abandonnée en 1966 à cause de la concurrence canadienne. Cette mine o coûté fort cher aux mineurs, hommes et femmes qui l’ont exploitée, puisque le minerai est à l’origine de nom­breuses tumeurs et plaques pleu­rales, encore soignées aujourd’hui.

Laisser une réponse