23 avril 2024

Galeria

Près de l’estuaire du fleuve Fangu, a flanc de colline, le petit village de Galério et les deux plages de son golfe sont au centre d’un voste ter­ritoire naturel protégé à divers titres. Le Parc naturel régional de Corse recouvre en effet toute la commune, tandis que lo réserve de biosphère, classée par l’Unesco dans le patri­moine mondial, concerne lo forêt de chênes verts du Fangu. Le Conserva­toire du Littoral possède quant à lui 80 ho à l’embouchure du torrent qui débouche sur la plage de galets de l’Olmu. Le paysage se caractérise par une aulnaie dont le sous-bois est peuplé de grondes fougères, ou osmondes royales, mêlées aux clématites ou, plus curieusement, à des vignes ou à des lauriers ! Plus près de la mer, des plans d’eou calmes occueillent une population impor­tante d’oiseaux de mer, de marti­nets, d’aigles balbuzards-pêcheurs et même… de chauves-souris ! Un petit papillon africain, très rare, le Danaus chrysipus, o parfois été repéré ici où il se nourrit des fleurs de « cottone » (plante africaine de la famille du coton). On peut atteindre le delta por l’oire de stationnement situé au pied de lo tour et du maga­sin génois, lieu d’exposition. L’itinéraire « Tra Mare e Monti » atteint Galéria par la rive droite du Fangu. La balade, depuis les forêts de Bonifato et de Calenzana, est particulièrement intéressante. Sur cet itinéraire, un chemin annexe s’élève au-dessus du Fangu jusqu’au Capu Tondu (839 m), sommet rocheux d’où le ponoroma sur le golfe de Galério et sur la côte rocheuse s’étendont vers lo réserve de Scondola vaut le coup d’oeil. On peut mouiller par beau temps dans le golfe de Galéria qu’il fout abandonner dès que la houle d’ouest se fait sentir. De multiples anses cachées au creux des pointes di Stollu, Rossa, Bianca et Validori se succèdent au nord de la baie de Focolara vers la réserve de Scandola.