Patrimonio

A la base du cap Corse, dans un site de collines qui se tournent au sud vers le golfe de Saint-Florent, Patri­monio se découvre au détour de la D 80, riche de ses vignobles qui sont parmi les plus anciens et les meilleurs de l’île. Sa monumentale église paroissiale ô peine achevée (les trous de boulin y sont encore visibles) domine le village, à l’image des falaises calcaires qui le séparent de la côte. En effet, la vue sur la mer est encadrée por des cuestos rocheuses (lo plus haute atteint 354 m) dans lesquelles les ruisseaux ont creusé leur lit. Celui de La Strutta se jette sur la plage des Marines-du-Soleil, village de vacances assez banal. Vingt-sept producteurs d’un vin bio­logique d’appellation contrôlée rouge, rosé, muscat et surtout blanc qui s’accorde très bien avec le pois­son de la région, se partagent les petites parcelles de vigne qui carac­térisent ce vignoble. L’une des rares statues-menhirs du nord de l’île a été découverte, en 1 964, par un agriculteur dans la commune voisine de Borbaggio. En calcaire, elle mesure 2,29 m de haut et présente des détails onato-miques comme les oreilles, le men­ton, les épaules, le sternum et la taille. Elle est maintenant entrepo­sée sous un abri, près du monument aux morts de Patrimonio. Deux ennemis de Bonoporte sont nés à Patrimonio : Joseph et Barthé­lémy Areno. Tous deux députés aux Cinq-Cents, ils s’opposent notam­ment au coup d’Etat du 18-Bru-maire. Le premier est guillotiné en 1801, après avoir été accusé de complot contre le Premier consul, tandis que le second s’enfuit à Livourne où il demeure jusqu’à so mort. En franchissant par la D 81 le col de Teghime, on observera une magni­fique vue sur les deux versants du cap Corse et la serra di Pigno. Mal­heureusement, ce panorama est gâté por la vision, côté Bostia, d’une gigantesque décharge d’ordu­res…

Plage

A l’embouchure du Fium’Albino et de lo Strutta, deux plages de sable se situent sur la commune de Patrimonio qui les partage avec Forinole et Saint-Florent. Promenade A pied Eglise Saint-Martin (1570) : très fortement restaurée au début du XIXe siècle, elle est ornée intérieurement d’une voûte peinte représentant saint Martin, d’une Vierge ô l’[nhnt sur bois du XVIe siècle, ainsi que d’une marqueterie de marbre porant son maître-autel.

• A cheval

Un centre équestre propose de nombreuses randonnées.

Laisser une réponse