1 mars 2024

Lumio, Marine de San'Ambrogio

En contrebas du Capu Bracajo (556 m), le bourg de Lumio se love au creux de la montagne, dominont le golfe de Calvi. Des vergers d’oliviers et d’autres arbres fruitiers composent autour de la rue principale qui s’enroule sur elle-même, le tableau d’une richesse passée. Une vaste église baroque et son campanile sont situés en bas du village, tandis que la petite chapelle romano-pisane en granit rose de Santo-Petru s’élève dans le cimetière au sud du bourg, au bout d’une petite route. Sa façade, ornée de têtes de lions ainsi que son chevet en sont les principaux ornements. Quant à lo marine de Scnt’Ambrog-gio, elle explose littéralement dans les années ’60 et ’70, sous la pres­sion d’ogents immobiliers qui y ins­tallent morinas, terrain de golf, I clubs (dont le club Méditerranée) et lotissements dont le succès a été de courte durée puisqu’ils sont aujourd’hui parfois délaissés. On y trouvera cependant piscine, plage de sable fin et port de plaisance. A l’ouest de Sant’Ambroggio, la Conservatoire du Littoral est proprié­taire de la Punta di Spano. Ces 52 ha se composent de chaos grani­tiques sculptés par le vent et de petites calas sableuses qui ont retrouvé leur vocation naturelle, grâce à leur acquisition par le Conservatoire et à la démolition consécutive d’un ensemble de stu­dios. Deux tours génoises en ruine, sur les pointes di Spano et di Cal-danu veillent sur le site. Une plage de galets à l’embouchure du Fiume Seccu est accessible par une petite route, à droite sur la N 197 avant Calvi et le comp militaire Raffali. Les villages de Lavatoggio et de Cateri, sur la route de l’Ile-Rousse (D 71), accrochés aux pentes du massif montagneux de Copu Bra­cajo, face à Aregno, présentent un ensemble de petites chapelles (San-Giovanni-di-Venti, San-Lorenzo, San-Cervone et Notre-Dame-de-la-Stello accessible à pied, au pied du Capu Bracajo). Leurs hautes maisons de granit qui bordent d’étroites ruelles, accueillent des artisans qui y tra­vaillent. Le couvent de Marcosso, construit au début du XVIIe siècle, est maintenant entouré d’oliveraies et de fruitiers.

Le port de plaisance offre environ 150 places par 1 m à 2,5 m d’eau dont 12 pour des bateaux longs de 18 m, et 20 pour les bateaux de passage. Postes équipés d’eau et d’électricité.