3 mars 2024

Des falaises d'ophiolite aux plages de galets noirs

L’extrémité nord de la Corse est structu­rée autour de la colonne vertébrale monta­gneuse du cap Corse. Encadrée à Test par la plaine bastiaise et à l’ouest par le golfe de Saint-Florent et le désert des Agriates, elle se caractérise par la nature schisteuse de ses roches. Le cap Corse, qui constitue l’abou­tissement de la grande chaîne montagneuse de l’île, culmine à 1324 m au mont Cima de I Folicce. Il étire ses reliefs secondaires vers la mer Tvrrhénienne à l’est tandis que des falaises taillées dans l’ophiolite de couleur verte plongent abruptement dans la Médi­terranée à l’ouest. La citadelle de Bastia accrochée aux flancs de la montagne sur­veille son port ainsi que l’archipel toscan (îles d’Elbe, de Capraia, de Pianosa, de Montecristo et del Giglio). De son côté, Saint-Florent s’étend le long du golfe qui porte son nom dans un bassin calcaire où débouche le ruisseau de l’AIiso. Une petite région vallonnée et disposée en amphi­théâtre forme l’arrière-pays de Saint-Florent : le Nebbio. A l’ouest de Saint-Florent, les Agriates, étrange paysage de collines aux roches rouges recouvertes de maquis, doi­vent leur nom de désert à la rareté de l’eau (seuls quelques maigres ruisseaux s’élargis­sent parfois pour former de petits étangs) et surtout à l’absence actuelle d’occupation humaine. Cependant, de superbes plages de sable difficilement accessibles jalonnent cette côte désertique.

Schisteux, les monts du cap Corse, comme ceux de la Castagniccia et du Bo/io, composent des paysages plus massifs que ceux de la Corse cristalline, au sud-ouest. Ils sont aussi plus fragiles vis-à-vis de l’érosion éolienne et torrentielle. Surgissant au milieu des schistes, les ophiolites plus résistantes sont des roches magmatiques formées au fond de l’océan qui se sont agrégées à la par­tie orientale du socle ancien de l’île, durant les mouvements tectoniques de l’ère secon­daire. Quelques-unes de ces roches vertes, précieuses, sont d’ailleurs utilisées de façon décorative dans l’architecture, comme en témoigne la construction des églises romanes pisanes qui parsèment le territoire. D’autre part, certains minerais sont exploi­tés dans le cap au cours des siècles : anti­moine à Lu ri, Méria et Ersa; cuivre à Cardo et amiante à Canari. Les ruisseaux qui des­cendent de la montagne forment, à leur arrivée dans la mer, des petites « marines » (anses). La plupart ont été utilisées autrefois par les marins et les pêcheurs du cap. Elles sont tapissées de galets autour du cap Corse, de sable au pied de Saint-Florent et le long des Agriates.