1 mars 2024

Histoire de la Corse: Du rattachement à la couronne de France à nos jours

Au mécontentement latent succède bientôt l’affrontement entre l’île et le continent. C’est, de 1729 à 1769, le temps des révoltes populaires. Elles sont attisées au milieu du XIIIe siècle par la France qui abandonne pourtant son combat contre Gênes en 175 3, à la faveur du traité de Cateau-Cambrésis. Deux ans plus tard Pasquale Paoli, élu général de la nation corse et Surnommé le « Père de la patrie », crée un gouvernement indépendant à Corte et promulgue une constitution conçue par Jean-Jacques Rousseau. Incapable de faire face, Gênes cède finalement à la France ses droits sur l’île par le traité de Versailles, en 1768. Or Paoli refuse d’être mis, comme ses compatriotes, devant le fait accompli : il tient tête à l’armée française qui le bat cependant à la bataille décisive de Ponte Nuovo, le 8 mai 1769. Paoli s’exile à Londres jusqu’à la Révolution française. Entre-temps, Marbeuf, nommé gouverneur de la Corse, se consacre à la mise au pas de la population dont une partie est toutefois acquise depuis longtemps à la cause française. La Révolution française voit s’affronter les tenants de l’indépendance, partisans de Paoli qui est rentré d’exil, et les Bonapartistes dont le chef de file, Lucien Bonaparte, est plus proche de la Convention. Après l’épisode du royaume anglo-corse provoqué par l’insoumission de Paoli qui réussit une fois encore à dominer toute l’île, la Corse retombe aux mains des Français en 1795. Paoli s’enfuit à Londres où il meurt douze ans plus tard.

Au cours du XIXe siècle, la France tente de faire cesser le phénomène de « vendetta » (vengeance) qui déchire et décime les familles corses. Parallèlement, sous le second Empire, l’île s’équipe en infrastructures (routes, chemins de fer…). Les XIXe et XXe siècles se caractérisent par l’émigration massive de la population corse vers le continent ou les colonies, ou encore vers les Amériques (les Cap-Corsins). Ce phénomène est provoqué par le déclin économique de l’île dont l’activité, principalement agricole, ne peut concurrencer d’autres lieux de production. Entrant assez tôt dans la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale, la Corse est le premier département à être libéré des occupations allemande et italienne grâce à l’exploit du sous-marin Casablanca qui parvient à acheminer une centaine de parachutistes à Ajaccio. En 1970, la région Corse est créée tandis que les deux départements de Haute-Corse et de Corse-du-Sud sont établis en 1975. C’est cette année-là que commence la lutte armée pour l’indépendance de l’île. Cette guérilla, encore d’actualité, se complique aujourd’hui des règlements de compte qui ont lieu entre les groupuscules aux objectifs parfois difficiles à cerner. En tout état de cause, l’État français a du mal à circonscrire le « problème corse » et à y apporter une solution respectant les deux parties.